Projet r&d collaboratif UV4LIFE

Contexte

La médecine est à la recherche de méthodes rapides et peu invasives de diagnostic notamment pour les infections, les pathologies tumorales et métaboliques. La spectroscopie Raman, nouvellement testée sur ces maladies, semble très prometteuse. Suite à des expérimentations dans les laboratoires de l’INSERM, il apparaît qu’une longueur d’onde d’excitation dans le visible est plus performante que dans le proche infrarouge. Nous proposons de descendre encore la longueur d’onde dans le proche UV et d’évaluer l’amélioration éventuelle en sélectivité et sensibilité de la méthode. Au préalable, des composants optiques (lasers UV et réseaux de Bragg) seront développés et le spectromètre devra être adapté à l’UV. Les composants et le spectromètre Raman UV développés dans le cadre de ce projet ont aussi de nombreuses autres applications potentielles (matériaux 2D pour les batteries, analyse d’encres, excitation de fluorophores UV pour la cytométrie et la microscopie,…)

Objectifs poursuivis

Aujourd’hui, les spectromètres Raman sont devenus plus compacts et plus stables grâce au remplacement des lasers à gaz par des lasers à solide (à 532 nm, 640 nm et 785 nm). Malheureusement, la quatrième longueur d’onde la plus utilisée (325 nm dans le proche UV) est apportée par un laser à gaz Helium-Cadmium (HeCd), 200 fois plus volumineux et 20 fois plus consommateur d’énergie que les lasers à solide. C’est un frein à l’utilisation de cette longueur d’onde en laboratoire, et cela interdit une future utilisation dans un instrument médical.

Le premier objectif de ce projet est de développer des lasers à solide dans le proche UV : l’un à 320 nm en remplacement direct du laser à HeCd et l’autre à 375 nm à base de diode. Cela permettra à la recherche médicale d’utiliser cette longueur d’onde dans un spectromètre Raman. C’est le deuxième objectif. Le troisième objectif est d’analyser des cellules cancéreuses et des bactéries avec ce nouvel outil et d’en déduire des procédés de détection et d’identification.

Financeurs

La participation d’Oxxius au projet de R&D UV4LIFE reçoit le soutien financier de la Région Bretagne, Lannion-Trégor Communauté et du fonds FEDER de l’Union Européenne. Pour en savoir plus sur les financements européens, suivez ce lien